2018/2019 – Anthony Boudin

Moderne, ambitieux, alternatif

Trois mots qui peuvent vous qualifier : Moderne, ambitieux, alternatif

Vos études antérieures :
-Master 2 Recherche Histoire de l’art (spécialisation nouveaux médias) – Paris 1
-Master 1 Histoire de l’art (dominante contemporaine) – Paris 1
-Licence Histoire de l’art – Paris 1
-Bac L avec option Histoire des arts

Pourquoi avez-vous choisi cette filière et donc ce master ?

Suite à mon Master 2 en Recherche, je pensais initialement m’orienter vers un doctorat afin d’obtenir une titularisation en tant qu’enseignant-chercheur au sein de Paris 1. Cependant, les circonstances actuelles entourant le financement de l’enseignement supérieur m’ont dissuadé de continuer dans cette voie. Cette année de Master 2 en Gestion des arts et de la culture est donc pour moi l’occasion de me réorienter vers le secteur professionnel, et notamment le privé. Il me permet de développer des
connaissances et compétences variées afin de mener à bien mes projets dans le jeu vidéo et le numérique.

Où faites-vous votre stage, service civique ou alternance cette année ?

Je réalise plusieurs stages cette années, avec pour l’instant la French Paper Gallery dans le quartier du Marais, et Reed Expositions France à La Défense. Je prévois en ce moment un stage dans une société de conseil pour des solutions interactives adaptées aux musées cet été.

Pouvez-vous présenter votre structure ?

La French Paper Gallery est une galerie d’art spécialisée dans les sérigraphies et les tirages pigmentaires, proche de la place de la République. Elle est donc spécialisée dans le multiple afin de s’adresser à un public large et hétérogène. Les œuvres sont particulièrement ancrées dans une inspiration pop culture, avec le comics, le cinéma, la musique, et bien sûr le jeu vidéo ! Reed Expositions France est une structure très grande et importante dans le secteur de l’événementiel. Elle organise des
salons et des conventions à la fois dans le domaine culturel, avec Comic con ou Livre Paris, sur lesquels je travaille, et en dehors, avec des salons internationaux comme Batimat pour les travaux publics.

Quel est votre poste ?

Pour French Paper Gallery, assistant de direction, et pour Reed Expositions, assistant de coordination et des éditions.

Pouvez-vous le présenter ?

En tant qu’assistant de direction à la galerie, il s’agit avant tout d’accompagner le gérant dans ses démarches quotidiennes. Voyant mes capacités d’adaptation, il m’a été laissé la responsabilité de curator sur une exposition prévue pour vernissage en mai prochain. Chez Reed Expositions, j’ai d’abord occupé de le poste d’assistant des éditions pour Livre Paris, participant ainsi à la création de toute la communication papier destinée aux visiteurs et aux professionnels sur le salon. Par la suite, j’ai participé à la coordination générale pour des salons orientés pop culture, tel que le Comic con.

Quelles sont vos missions principales ?

À la galerie, il s’agissait de s’intéresser à un nouveau public friand d’illustrations alternatives de jeux vidéo, et de développer un projet d’exposition autour de la thématique. Budget prévisionnel, travail avec
les graphistes, rétroplanning, plan de communication, il m’a été laissé une grande liberté dans son déploiement. Chez Reed Expositions, il s’agissait d’abord d’assurer une qualité maximale dans les différents livrets, catalogues, plans, etc, laissés à disposition du visiteur, puis sur site à Livre Paris, de gérer les écrans des scènes. Par la suite, en tant que coordinateur, il s’agissait de faire en sorte d’assurer un bon paiement des auteurs pour le Livre, et d’assurer une bonne gestion entre les programmateurs et la communication pour Comic con, pour enfin développer une nouvelle convention encore confidentielle.

Dans quel métier, ou domaine, envisagez-vous de développer votre parcours professionnel suite au Master ?

Mes expériences pro et mon parcours atypique me permettent d’avoir une certaine polyvalence dans mon domaine de spécialisation nouveau, le jeu vidéo culturel. J’aimerais donc participer à sa légitimation au travers l’événementiel dans le secteur public, par des expositions, et le secteur privé, par la communication, les salons et conventions. À terme, il s’agit de prévoir l’ouverture d’un musée national pour le médium, dont la conservation et la médiation sont des enjeux primordiaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.